Cliquer pour envoyer par email
TwitterGoogle+LinkedInFacebook
Algérie : Gourcuff séduit par le stade du 5 juillet, l’USMA pas emballée

Désormais opérationnel, le stade du 5 juillet 1962 d’Alger devrait accueillir au moins un des deux matches amicaux des Fennecs en octobre contre la Guinée ou le Sénégal. C’est du moins le souhait du sélectionneur Christian Gourcuff. Pas celui de l’USM Alger, pas particulièrement désireuse de l’utiliser pour les demi-finales de la Ligue des champions.

Stade du  5-Juillet-1962
Tout juste homologué après deux ans de travaux, achevés en avril dernier, le stade du 5 juillet 1962 d’Alger est déjà au centre des débats. S’il est acquis depuis plusieurs semaines qu’il accueillera les derbies de la capitale en championnat à partir de la 4e journée, c’est son éventuelle utilisation en Ligue des champions et par la sélection qui font moins l’unanimité.

Du côté de l’USM Alger, seule équipe déjà assurée de sa qualification pour les demi-finales de la Ligue des champions, l’enthousiasme n’est pas vraiment au rendez-vous. « Sauf revirement de dernière minute, nous allons jouer la demi-finale retour au stade Omar-Hamadi, qui est avant tout notre terrain de domiciliation« , a rappelé Hadj Adlene, le porte-parole des Rouge et Noir, à l’APS en début de semaine.

« Je souhaite vraiment jouer le match des demi-finales au stade 5-Juillet qui offre toutes les commodités pour un spectacle grandiose«  avait pourtant lancé Miloud Hamdi, l’entraîneur de l’USMA, quelques jours plus tôt. Un souhait qui restera visiblement sans suite.

Blida, le porte-bonheur

A défaut de Ligue des champions, les 70 000 places du stade Olympique pourraient se consoler avec la sélection algérienne. Opposés à la Guinée (9 octobre) et au Sénégal (13 octobre), les Fennecs ont des chances de recevoir les deux sélections dans la capitale. « Ce n’est pas de mon ressort d’annoncer que nous allons jouer dans tel ou tel stade, mais il est très possible que l’équipe nationale retourne au stade du 5-juillet à l’occasion de ces deux rencontres, ou du moins disputer un match dans cette enceinte et l’autre à Blida« , a fait savoir le sélectionneur Christian Gourcuff en conférence de presse, mercredi.

« J’ai inspecté la pelouse et je peux vous dire qu’elle est excellente, moi c’est ce qui m’intéresse« 

a ajouté le technicien breton, adepte du beau jeu dans son traditionnel 4-4-2. Reste à savoir si les dirigeants de la Fédération et les supporters seront prêts à abandonner leur imprenable forteresse, le stade Mustapha Tchaker de Blida. Utilisé par la sélection depuis les éliminatoires couplés de la CAN et du Mondial 2010, l’enceinte de 37 000 places est considérée comme un porte-bonheur. En 25 matches joués, les Fennecs n’y ont jamais mordu la poussière (22 victoires, 3 nuls). « A Blida, on a nos marques et il y a certainement un peu de superstition. A terme, je pense qu’il y aura une évolution et le mois d’octobre sera peut-être la bonne occasion pour faire des changements« , a révélé Gourcuff. Suspense.

Article en pdf:  AfrikFoot – ALGÉRIE – GOURCUFF SÉDUIT PAR LE STADE DU 5 JUILLET, L’USMA PAS EMBALLÉE

Retour