Cliquer pour envoyer par email
TwitterGoogle+LinkedInFacebook
UEFA Euro 2016: les Suisses ont posé leurs valises

Impossible de se tromper. Panneaux, publicités, banderoles: l’Euro 2016 est omniprésent à Montpellier, ville de sport, qui reçoit non seulement la Suisse, mais également l’Italie. « Bienvenue à la Suisse ». Des drapeaux rouges à croix blanche flottent, aux côtés de ceux de l’Italie, dans les rues de l’Ecusson, le centre historique de la magnifique cité héraultaise.

Les Suisses ont fait leur première sortie à la Mosson. [Jean-Christophe Bott - Keystone]

Les Suisses ont fait leur première sortie à la Mosson. [Jean-Christophe Bott - Keystone]

A une dizaine de kilomètres à l’ouest, à Juvignac, non loin du stade de la Mosson, s’étend le golf de Montpellier-Fontcaude. C’est là, à proximité des greens, dans l’hôtel quatre étoiles Vichy Spa, que l’équipe de Suisse a posé ses bagages lundi, sous un ciel languedocien voilé par les nuages.

Capture tweet

A peine quelques heures plus tard, en début de soirée, le capitaine Stephan Lichtsteiner et ses coéquipiers ont fait leur première apparition sur la splendide pelouse montpelliéraine.

« J’ai rarement vu un terrain de cette qualité », explique Alex Miescher, secrétaire général de l’Association Suisse de football. « C’est la quatrième meilleure pelouse de Ligue 1. Les conditions d’entraînement sont formidables »

Nul doute que les membres de l’ASF ne regrettent pas leur choix d’avoir opté pour la septième ville de France en vue d’accueillir leur camp de base. Une décision qui n’avait pas manqué de soulever un peu de scepticisme au sein des médias notamment.

Des ballons offerts au public

Mais ces réserves, M.Miescher s’efforce de les chasser aux abords du rectangle vert, où s’entraînent les joueurs sous les encouragements des jeunes de la Paillade, le quartier populaire voisin. Un public auquel les joueurs ont offert des ballons en fin d’entraînement.

« L’hôtel est idéal pour le sport, ils y ont l’habitude d’accueillir des équipes sportives », continue le dignitaire de l’ASF. « Il y a un aéroport à proximité. Nous pourrons embarquer rapidement. Le temps de vol n’aura pas d’influence sur les performances ».

« On ne verra pas la différence », confirme le président de l’ASF Peter Gilliéron. « Au Brésil, l’équipe a plus voyagé. Et si l’Italie a choisi cette ville aussi, c’est que ce doit être un bon choix ».

Discours positif

« Il vaut mieux d’un point de vue médico-sportif s’entraîner au chaud et d’aller un peu plus vers le froid », continue M.Miescher avant de conclure. « Je suis convaincu maintenant que nous sommes là que c’était une bonne décision ».

Le discours est résolument positif, tout comme celui du sélectionneur Vladimir Petkovic.

« Je suis satisfait de ce premier entraînement à Montpellier. Il y a un bon mélange entre la joie, la bonne ambiance et le sérieux. »

Les bases de travail semblent donc saines. De quoi aborder avec sérénité les quelques jours qu’il demeure pour se préparer à ce match particulier face à l’Albanie, le samedi 11 juin au stade Bollaert-Delelis de Lens.

Montpellier, Ludovic Perruchoud – Twitter @LPerruchoud

Lire l’article sur RTS Sport ICI

Retour